Outils personnels

La Belgique Indépendante

Il faut cependant attendre l'inauguration du chemin de fer Bruxelles-Namur, en 1854, pour voir un changement assez sensible dans l'état général de la localité. Entre-temps, Verhaegen a cédé la place à De Cartier (1836-1848). En 1858, Depage vient au pouvoir. En 1866, la commune achète la villa, le jardin, l'étang et la petite demeure voisine. Dans la villa, elle installe la maison communale, fort étroitement logée depuis 1851, rue Middelbourg. L'étang est remblayé et transformé en terrain à bâtir. Sur une partie de son tracé sera établi en 1904 le boulevard du Souverain, descendant de la chaussée de la Hulpe, près de la gare, à travers le Jagersveld.

C'est sous son administration, qui, le premier janvier 1903, Auderghem est érigée en commune distincte. En 1868, Depage, donnant sa démission est remplacé par Smets, auquel succède en 1870 Olivier. C'est lui qui fait l'ajout du chœur et des bas-côtés de l'église de Watermael. Malheureusement cette restauration a complètement défiguré l'église primitive, un des monuments les plus anciens du Brabant et dont les pierres tombales actuellement contre les murs extérieurs, constituaient autrefois le pavement du chœur et de la nef centrale. Deux ans après, Léopold Wiener lui succède. A cette époque, la situation n'est guère plus brillante : Watermael-Boitsfort compte tout au plus 2.500 habitants et n'a ni rues pavées, ni route provinciale. Magistrat modèle, Wiener s'occupe d'instaurer de nouveaux services, de munir le territoire de routes carrossables, d'assainir plusieurs quartiers, de créer l'enseignement. Vandervelde lui succède et fait participer la commune dans la fondation de la Compagnie Intercommunale bruxelloise des Eaux.

De 1893 à 1895, l'intérim est assuré par Théophile Vander Elst, et sous son égide, notre commune est une des premières du pays à être pourvue de l'éclairage électrique. A l'initiative de son successeur, Emile Van Becelaere, ancien commissaire d'arrondissement, le conseil communal approuve le tracé de l'avenue de la Vénerie (actuellement avenue Delleur) et du boulevard du Souverain, projet qui facilitera notablement les relations entre notre localité et ses voisines (1904).

A Van Becelaere succède à Delleur qui fait construire le bâtiment scolaire à la place communale, l'école gardienne au coin du Balai, l'hospice communal, réalise l'agrandissement de la maison communale, et procède à la réorganisation du service de la police. C'est lui enfin qui fait dresser le plan général d'alignement et d'égouts, qui fait entrer la construction de maisons ouvrières dans le domaine de la réalité et jette ainsi la base de l'urbanisation moderne que nous connaissons. Il faut dire que c'est lui qui avait déjà fait dresser en 1913 les plans de la nouvelle église à ériger à mi-chemin de l'avenue qui porte son nom. La guerre retarda ce projet et ce n'est qu'en 1924 que la tour terminée jusqu'aux abat-son fut livrée au culte et dédiée à Saint-Hubert.

C'est sous Georges Benoidt, son successeur depuis 1919, que les travaux d'achèvement de cette église vont être entrepris. L'achèvement n'a lieu qu'en 1939. Le bâtiment comprend le clocher de 85 mètres, le transept de 39 mètres et le chœur qui donne à l'église une longueur totale de 71 mètres. Contrairement à l'église précédente, démolie en 1925, qui était dédiée à Sainte Philomène, la nouvelle église a pour patron celui de l'ancienne chapelle ducale, Saint-Hubert. Son architecte est P. Langerock. Elle est construite en style néogothique simple et majestueux, avec des matériaux tous belges. C'est également Georges Benoidt qui fait aménager les alentours de l'église romane Saint-Clément et poursuivre les travaux d'agrandissement de l'hôtel communal.

Messinne lui succède en 1946. Fonctionnaire supérieur de l'Etat et député, il crée et organise une administration communale moderne et structurée, devenue indispensable en raison de l'augmentation constante de la population due à de nouvelles constructions privées ou sociales, ces dernières à l'intervention des sociétés de logements "Le Logis" et "Floréal". Il participe activement à la construction du collecteur de la Woluwe et de ses affluents et assainit la vallée du Watermaelbeek (rue des Pêcheries et avenue de la Héronnière). Il améliore l'éclairage public, crée un service des plantations près de l'école du Karrenberg, entame la rénovation des locaux scolaires et construit de nouveaux jardins d'enfants.

Actions sur le document