Outils personnels

Le restaurant scolaire

Le temps de midi : un moment particulier de partage et de convivialité

En quelques années, le restaurant scolaire a bien changé. Suite à un cahier des charges plus strict, les enfants de nos écoles mangent aujourd’hui local, de saison et, parfois, bio. Ils découvrent de nouveaux légumes ou féculents, et apprennent à apprécier des repas sans viande lors du Jeudi Veggie. Petit à petit, une éducation au goût s’est installée. Rencontre avec Laurent Liénard, auxiliaire d’éducation, référent au restaurant scolaire.

Vous êtes au restaurant scolaire depuis 15 ans. Est-ce un choix personnel ?

En règle générale, toutes mes activités professionnelles tournent autour de l’enfance. J’ai également depuis toujours un intérêt envers la nourriture ; ma maman m’a transmis cette passion. En tant qu’étudiant, je travaillais déjà chez un traiteur. J’aime tout ce qui fait que la vie est belle : l’enfance, la nourriture, le jeu, la musique, le dessin. En fait, je suis un adulte qui n’a pas oublié qu’il a été un enfant….

Tout au long de ces années, avez-vous constaté des changements de notre approche par rapport à l’alimentation ?

Oui, on a remarqué un changement, tant au niveau du contenu de l’assiette que dans le comportement des enfants. Il est important d’éduquer les enfants, de leur expliquer ce qu’ils mangent, comment c’est fabriqué… Tous les jours, avant que les enfants ne commencent à manger je leur explique ce qu’il y a dans le bol de soupe et dans l’assiette. Par exemple, aujourd’hui, c’était le navet, un légume qu’on a trop souvent délaissé. Nous avons aussi fait un gros travail sur le poisson et maintenant ils en mangent tous sans discuter. Ils connaissent les différentes espèces de poissons et savent dire s’ils aiment plus le colin que le saumon… L’information est essentielle.

Vous suivez aussi régulièrement des formations…

Oui, des formations sont proposées régulièrement par TCO, fournisseur et créateur des repas scolaires à Watermael-Boitsfort, tant auprès de leur personnel que vers celui des écoles et donc de l’ensemble des auxiliaires d’éducation qui travaillent au restaurant scolaire mais également dans les écoles, à l’heure des repas. Elles sont diverses et variées, et touchent autant à l’éducation au goût, qu’à la lutte contre le gaspillage alimentaire, à la gestion de la nourriture… Cela nous donne une vue globale de ce qu’il y a dans l’assiette.

Au travers de ces formations, s’est installée une dynamique dans le restaurant scolaire où tout le monde est impliqué : enfants, personnel TCO, auxiliaires… Sans oublier que nous avons encore ici un esprit familial et si possible, une approche individuelle de chaque enfant.

Le contenu des menus a changé, avec la découverte de nouveaux légumes ou féculents, le Jeudi Veggie, le menu à thème. Comment les enfants ont-ils vécu cette nouvelle approche ?

TCO a effectivement développé le repas à thème. Par exemple, un porc aigre-doux venant de Chine ou un couscous venant du Maghreb. Comme le restaurant est fréquenté par des enfants venus de tous les horizons, nous en tirons bénéfice : c’est l’occasion de mettre le pays d’origine de l’un ou de l’autre en valeur. On implique les enfants, on leur demande de témoigner… parfois s’engagent alors de vrais débats…

Pour le Jeudi Veggie : cela nous a permis de les sensibiliser à la problématique de la surconsommation de viande.

Le restaurant scolaire a également fait de gros efforts contre le gaspillage…

En effet, l’assiette servie est proportionnée et les enfants ne peuvent jamais se resservir de viande, juste les légumes sont à volonté. S’ils ne connaissent pas un aliment, on leur en donne un tout petit peu pour qu’ils goûtent. S’ils aiment, ils se resserviront. En début d’année, les enfants sont « difficiles » mais comme on leur explique ce qu’ils ont dans leur assiette, petit à petit, ils mangent de tout. Je leur dis aussi qu’ils ont le droit de ne pas tout aimer mais j’aime qu’ils goûtent de nouvelles choses.

Avec votre présence au restaurant scolaire, le temps de midi n’est-il pas devenu un moment particulier pour les enfants ?

L’éducation au goût, c’est aussi sensibiliser les enfants à ce moment particulier qu’est le repas. Toute sa vie, à différents moments, l’homme se retrouve autour d’une table, quelles que soient ses origines, sa culture. Manger, c’est aussi être ensemble. Un restaurant scolaire est un lieu de sociabilité, de vivre-ensemble, de solidarité, de respect de l’autre… Et puis, on leur explique qu’il est important de bien manger, équilibré, pour être en bonne santé ! Aujourd’hui, ils mangent mieux et de tout : féculents, protéines, légumes.

 

 

Actions sur le document