Outils personnels

Film sur les rénovations basse énergie

Énergie? On rénove!

Voir le Film Energie?


 

Retranscription de la vidéo

(musique)

(Images de personnes rénovant une maison)

(Raphaël Tilman, Rue des archives)
Mon épouse et moi sommes architectes tous les deux et nous avons comme projet depuis longtemps d'essayer de construire notre habitation que ce soit une maison ou un appartement. Et puis nous avons eu en quelques sorte une opportunité assez folle de reprendre la maison de famille dans laquelle la grand-mère de mon épouse habitait.

Donc on s'est retrouvé propriétaire d'une maison des années 1960 n'ayant pas été transformée pendant 50 ans.

Donc on est près de l'école de « La Futaie », tout un quartier qui a été construit à peu près dans la même période par des entreprises de construction de type « promotion ». Ce sont des habitations très simples et nous avions l'intention de rendre cette habitation basse énergie et d'en faire une maison bien isolée. Et puis, au fil des rencontres avec certains professionnels qui travaillent spécialement dans ces domaines là - en autre la plate-forme « Maison Passive » - on s'est rendu compte que nous pouvions aller encore plus loin. Malgré que ce soit une maison existante, on s'est rendu compte qu'on pouvait non seulement lui donner une nouvelle vie mais aussi la remettre à la pointe du point de vue énergétique-

La maison est rénovée suivant les normes standards passif cela implique deux points essentiels dans le projet. Le premier point est connu de tout le monde qui est « d'isoler sa maison » mais plus que ce qu'on peut imaginer naturellement donc on se retrouve avec une isolation aussi bien au sol que nous avons creusé et tiré la dalle de sol et retiré les carrelages existant. On a mis 12 cm d'isolant en-dessous de la dalle et remis une nouvelle dalle , etc ...

Des murs, nous avons mis 20 cm d'isolant sur les façades avant et arrière et isoler la toiture dans laquelle nous avons mis 30 cm de « Cellulose »

ça c'est la première chose donc l'isolation est le point fondamental mais au plus on isole une maison au plus il faudra la ventiler , donc on a combiné cette isolation avec une ventilation qui ventile en permanence la maison qui pulse de l'air dans toute les pièces. Ici on pulse de l'air là-haut derrière moi et on va reprendre l'air au niveau de la salle de bain et de la cuisine et dans toutes les pièces qui auraient un air qui soit plus humide soit qui sentirait les odeurs de cuisine.

(Musique de fond)

La ventilation doit prendre l'air de la maison et rapporter de l'air frais de l'extérieur ça c'est un concept de base mais dans le cas où la maison est passive on désire la chauffer le moins possible et donc on échange la chaleur qui sort avec un principe de flux croisé et donc la chaleur qui sort croise le flux d'air frais entrant à un échangeur de chaleur qui permet de pulser un air qui soit le moins froid possible.

Nous voici sur les toits avec une toiture qui est isolée avec de la « cellulose ». Cette « cellulose » est insufflée à la toute dernière minute donc en réalité on se retrouve au moment de la construction avec des caissons qui sont préparés à l'avance , caisson qui fait 30 cm d'épaisseur qui est refermé d'un côté avec une sous-toiture et par dessous avec un pare-vapeur qui est l'élément bleu que nous retrouvons ici , une fois que tout le travail est réalisé , l'entrepreneur vient et va faire un trou et il pulse de la « cellulose » dans le caisson.

Alors toute une toiture comme ici, c'est une maison qui fait 6 m sur 8 m , maison vraiment traditionnelle de Bruxelles, cette toiture est isolée en une demi journée.

(Enfant sur le côté : Il est quelle heure ?) , ha ha ha il est bientôt 15h45 , dans 5 minutes ! Attend je vais leur dire.

(Benoït Thielemans)

Donc voilà je suis Benoît Thielemans, j'habite avec ma famille au « Logis » depuis 1996 et nous avons 4 enfants, nous occupons une petite maison sympathique du « Logis », qui n'est pas si petite que ça puisqu'elle fait quand même 150m2 mais elle est bien remplie disons bien occupée. Alors de ma profession d'architecte et de mes activités de recherche d'architecture durable & écologique et bien j'ai été amené à essayer de mettre en pratique certaines choses dans ma maison. On a fait la plupart des travaux nous-mêmes et quelques travaux qu'on a commandé à des entreprises car c'était plus spécifique comme la ventilation à double flux. Ce qu'on a fait jusqu'à présent c'est isoler surtout des parties de la maison. Par exemple, on a refait la salle de bain qui était un peu « vieillotte » donc on l'a isolée côté rue et également de mettre une deuxième fenêtre devant l'ancienne fenêtre qui assure vraiment un confort thermique important parce que cette fenêtre-là se trouvait à hauteur des épaules donc quand on sort de la douche, étant mouillé et bien on ressent très fort l'inconfort.

Un élément tout à fait pas dissocié du caisson d'isolation et donc on a installé ici une ventilation double flux et ça c'est très important parce qu'on évite d'avoir un air malsain et une accumulation d'humidité qui peuvent créer une pathologie des endroits où la peinture pèle, où l'on a des champignons ... Ce qui est très inconfortable et qui devient malsain au fur et a mesure du temps, Nous avons conçu l'installation pour quelle s'adapte un peu au lieu en cassant le moins possible.

Le toit est une des premières choses que nous avons faite quand nous sommes arrivés en 1996, on parlait pas encore de passif mais nous savions qu'il fallait isoler. A cette époque là on a mis deux fois 7 cm de « laine de verre »  qui est un matériau qui a un impact écologique relativement pas trop mauvais disons. Cela n'est pas extra, je veux dire que si nous devrions isoler aujourd'hui il faudrait probablement 20-25 cm d'isolation sans que ce soit des travaux beaucoup plus conséquents. Une chose qu'on a faite également dans cette maison c'est isoler le plafond du garage donc on a mis le maximum et ça c'est quelque chose qu'on peut faire sans contrainte, on peut faire ça tout de suite.

Les maisons du « Logis » sont classées, l'ensemble des maisons ça fait plus de 1000 maisons, donc à priori ça veut dire qu'on entre dans un processus de conservation du patrimoine. Ce qui veut dire que tout ce qui est en place est en bon état ou relativement en bon état donc on va conserver la matière d'origine, ça c'est le principe, donc ça veut dire que à priori on ne remplace pas les châssis ou si il y a une réelle nécessité on doit les remplacer à l'identique ça c'est le contexte actuel  cela ne veut pas dire qu'on ne peut rien faire, on peut éventuellement changer les vitrages par des vitrages un peu plus performants comme des vitrages feuilletés qui sont un peu plus isolants que les vitrages existants. On peut remettre un châssis devant, on peut isoler ses caisses à volet, on peut améliorer éventuellement l'étanchéité avec certains petits joints dans les châssis donc ce sont des choses qu'on peut faire. C'est assez limité mais ce qu'on peut aussi faire c'est aussi d'avoir des tentures qui soient relativement épaisses et qui vont améliorer le confort dès qu'il fera noir dehors.

Il y a les tenants du patrimoine d'un côté et plutôt les tenants de l'énergie et donc il faut essayer de rapprocher les points de vue je dirais. ça veut dire que si on veut une solution intermédiaire il n'y a pas beaucoup de réponse sur le marché. Une maison du « Logis » ne se rénove pas semble t-il parce que les sociétés de logement social ont du mal a trouver des entreprises qui peuvent rénover plus d'une dizaine ou une vingtaine de châssis, Il n'y a pas d'entreprise qui a la capacité aujourd'hui de dire « bon bah voilà moi je rénove 30 maisons cette année-ci », ce sont des artisans qui travaillent et comme c'est un métier de petite entreprise ils ne peuvent pas faire face à une très très grande demande et on agit dans un cadre patrimonial d'exception. L'idée serait de rejoindre l'un et l'autre; de garder la qualité patrimoniale, de garder l'esthétique, de garder si possible toute la matière en place, c'est aussi une dimension écologique importante et puis d'améliorer les systèmes et de les rendre plus performants mais avec des solutions un peu différentes, un peu alternatives.

(Personne absente qui parle) ; Ca doit être la porte d'entrée

(Deux hommes discutent ) : Oui oui c'est la porte d'entrée

(Homme 1) : Donc en fait en deux mots vous avez fait dans euh,,

(Georges Verhulst) : L'arrière des radiateurs, ça c'est déjà une première chose euh ... La cassette du feu ouvert parce que là c'était catastrophique et alors l'isolation du wc par l'extérieur, ça c'est les trois gros trucs !

(Homme 1) : Donc ça c'est une isolation extérieure?

(Georges Verhulst) : Extérieure oui,

(Homme 1) : A partir de frigolite ?

(Georges Verhulst) Oui enfin euh moi j'appelle ça de la frigolite mais c'est un truc hyper épais donc je pense que le gars a appliqué deux matières, une pour durcir la frigolite et maintenant c'est « toc toc sur la table »

Ici donc au niveau des radiateurs, j'ai installé ce panneau isolant et ça c'est vraiment  un travail qui est vraiment facile à faire et très peu coûteux, la chaleur produite par ce type de feu ouvert est vraiment extra-ordinaire mais en plus l'isolation de toute la cheminée parce que dans le passé franchement lorsqu'il y a avait des jours de tempête on entendait le vent s'engouffrer par la cheminée et on souffrait donc de cette fraîcheur par là, tandis que là c'est vraiment une très bonne isolation.

(Deux hommes discutent) : C'est l'extérieur de ceci hein ? Oui c'est l'extérieur, on voit l'épaisseur ici donc c'est uniquement un petit wc donc le projet c'est de faire toute la façade arrière. Il y a deux couches donc une première pour fixer la frigolite et la deuxième c'est un genre de « crépis »

Toutes ces primes, moi je vais régulièrement voir sur le site de l'IBGE et je vois un petit peu et je dis, faut pas être dupe, c'est intéressant pour tout le monde donc faisons-le ! Et donc quelque part notre chaudière se faisait vieille, elle a eu une ou deux fois des ratés donc on s'est décidé, on a pris une chaudière à condensation qui je pense est également intéressant, au niveau économie point de vue consommation, pas de bruit, tout petit, jusqu'à présent pas d'entretien.

(Autre bâtiment - Jean-François Jacques, architecte, service de la Régie foncière à Watermael-Boitsfort)

Donc nous sommes ici devant le 203 Heiligenborre qui est notre maison que nous avons récemment rénovée et dont nous allons parler. Je travaille pour la Régie foncière qui est un service communal qui a, au sein du patrimoine, en moyenne, une centaine de logements qui sont mis en location.

Donc voilà dans le patrimoine de la Régie, il y a une centaine de logements. On profite généralement lorsqu'une maison se libère de mener certaines actions afin d'améliorer l'enveloppe du bâtiment, des petits travaux faciles à mettre en oeuvre et qui n'ont pas un coût excessif. En même temps, ils bénéficient de certaines primes donc cela peut être intéressant. Dans le cas particulier de cette petite maison, du côté rue bien évidemment,on ne peut pas isoler par l'extérieur car il y a l'emprise sur le trottoir donc là il y a tout un isolant par l'intérieur avec des contre-cloisons en faisant bien attention aux problèmes de point de posé... Et les deux autres façades sont isolées par l'extérieur avec 12 cm d'isolant sur lequel vient un enduit par la suite. C'est une mesure qui coûte dans les 110 / 120 euro du mètre carré, c'est deux jours de chantier, c'est rapide et ça permet vraiment de travailler sur l'enveloppe du bâtiment.

Nous disposons d'un marché stock d'une certaine valeur  qui nous permet de commander des travaux très rapidement donc quand la maison se libère, dans le mois nous pouvons entamer nos travaux et donc petit à petit nous aimerions rénover environ 50% de notre patrimoine de petites maisons. Ce système n'est pas applicable aux grandes maisons ou aux logements collectifs mais pour toutes les petites maisons individuelles cela se fait très rapidement.

Au niveau des matériaux, malheureusement pour les enduits actuellement nous sommes obligés de travailler avec du "Polystyrène". Ce n'est pas le matériau le plus écologique mais il n'y a que ça sur le marché. Il y a des laines minérales mais il n'y a pas encore d'ATG (Agrément technique). Donc, on préfère travailler avec quelque chose qu'on connaît, A l'intérieur par contre, là on peut utiliser une laine minérale mais toujours en faisant attention au pare-vapeur mais donc c'est un matériau très classique, pas une révolution pour l'instant au niveau matériau,

Voilà donc pendant les travaux on voit ici qu'ils sont en train d'appliquer l'isolant qui est en blanc et puis y mettre le petit treillis et commencent à mettre l'enduit. Ce qui est important c'est autour des fenêtres, de bien faire des retour isolés pour éviter les ponts thermiques. Maintenant ici dans ce cas ce qui est un peu dommage, j'avais contacté le voisin mais qui était locataire ça aurait été intéressant de pousser la démarche à la deuxième maison également parce qu'on a une petite faiblesse au niveau de la jonction entre les deux maisons, on a effectivement un petit pont thermique qui s'installe. Le toit était déjà isolé donc là on a rien fait. C'est quand même une maison qui a été rénovée il y a 10 ans mais bon effectivement il y a 10 ans ont avait pas autant de préoccupations que maintenant. Au niveau châssis, on en profite en général quand on récupère l'habitation pour faire un bilan complet de l'habitation. si les châssis doivent être changés, on les change, si la chaudière doit être changée on en profite pour mettre une chaudière à condensation, mettre parfois une ventilation aussi mécanique. Voilà on essaye quand même de voir dans un ensemble toutes les petites actions rapides qu'on peut prendre pour rénover en un minimum de temps nos habitations.

(images d'un chantier, homme qui y travaille)

(Homme 1 qui sort de la voiture, rue de la Sapinière) : Hey salut , comment vas-tu ?

(Cameraman) : Bien

(Homme 1) : Est ce que tu as filmé les panneaux photovoltaïques et tout ça ?

(Cameraman) : Oui

(Claude Rener, entrerpreneur en éco-construction) : On a essayé ici de montrer ce qu'il est possible de faire sur base de l'éco-construction, éco rénovation plutôt car ici c'est une vieille maison, une rénovation écologique d'une part avec efficience énergétique d'autre part.Donc c'est une maison qui globalement va être quasi autonome au niveau énergétique puisqu'on l'a complètement isolée de l'intérieur et de l'extérieur donc il y a une belle enveloppe en liège. D'autre part, on a poussé l'isolation de la toiture assez loin puisqu'on a 35 cm d'isolation. On a utilisé que des matériaux naturels.

On a donc installé du chauffage surfacique, murs et sols basse température puisque l'apport énergétique étant très très minime, la source d'énergie sera très douce puisqu'on va travailler à très très basse température et au plus on travaille à basse température au moins on a d'énergie pour pouvoir chauffer cette eau et ici on va travailler dans des températures de 25-30 degrés en fonction de la température extérieure en sortie boiler pour se promener dans le chauffage surfacique avec des températures de retour de 20 degrés.

(Cameraman) : Ce que tu mets au-dessus c'est de la terre avec ?

(Ouvrier) : Terre avec du plâtre.

La petite anecdote c'est que lors de la rénovation, on a dérangé une petite famille de chauves-souris et pour répondre à cet ennui, à ce petit soucs et bien nous avons fait des petits nichoirs à chauves-souris. On a plus qu'à pendre, donc ils vont rentrer par ici et se reproduire et hiberner ici le long du mur dans ces nichoirs.

Clap 2

Donc nous voilà ici dans le coeur névralgique de la maison à savoir la cave où on a installé l'endroit technique, à savoir le boiler. Le boiler qui a une réserve tampon de 800 litres en eau morte, qui est structuré avec un apport énergétique solaire de panneaux solaires thermiques; un apport énergétique du feu à bois et un apport énergétique ici à gauche de la pompe à chaleur. Ici on a toutes les possibilités d'avoir la souplesse que nous voulons au quotidien, donc regarde ici dans la salle de bain, salle de bain qui a été isolée de l'extérieur et par l'intérieur donc ici on a remis 8 cm de liège sur le mur intérieur et on a fait un double châssis, en gardant le châssis extérieur qui est un beau châssis en chêne donc la valeur architecturale de la maison ancienne, évidemment à été préservée. C'était un souhait de l'urbanisme d'une part et c'est un souhait aussi du maître d'ouvrage de laisser intacte la façade ancienne et que l'histoire parle pour l'avenir, il doit être pensé également de manière énergétique, faire en sorte qu'il y ait une communication, une sorte de dialogue entre le passé, le présent & l'avenir.

 

 

 

 

Actions sur le document