Outils personnels

Remplacement des châssis

Brochure d'information sur les châssis

Peu de gens le savent : le remplacement des châssis nécessite un permis d’urbanisme en raison de la modification de l’aspect extérieur du bâtiment.

La Commune a pour principe de toujours privilégier les châssis en bois, dans un soucis de cohérence esthétique et urbanistique, mais aussi pour des raisons environnementales. Les qualités environnementales du bois.

Nous vous recommandons de choisir des châssis en bois parce qu’il s’agit d’un matériau naturel, dont la production n'est pas nocive, bien au contraire! La sylviculture permet de réduire les émissions des gaz à effet de serre puisque, lors de leur croissance, les arbres absorbent du CO2, grâce à la photosynthèse. Une tonne de bois correspond ainsi à 1,4 tonnes de gaz carbonique absorbée ! La production de métal ou de plastique ne fait, elle que consommer de l’énergie et donc produire du CO2. Une raison supplémentaire de choisir le bois : les techniques actuelles de traitement préalable réduisent fortement les opérations d’entretien !


Pourquoi pas le PVC?

L’impact environnemental du PVC (polychlorure de vinyle) est aujourd'hui reconnu. Sa production entraîne l’émission de chlore, éthylène, chlorure de vinyle, dioxines… substances chimiques toxiques, voire même cancérigènes. De plus, certains additifs sont ajoutés au PVC pour faciliter son utilisation : des stabilisants (sels de métaux comme le plomb, le baryum, le cadmium) et des assouplissants (phtalates). Certains additifs sont dangereux pour l’environnement, voire, même cancérigènes. C’est surtout, lors du traitement des déchets (incinération, mise en décharge ou recyclage) qu’ils peuvent être libérés. Ainsi, on estime qu’un kilo de PVC incinéré peut générer jusqu’à… un kilo de déchets dangereux, résultants du lavage des fumées.

Actions sur le document