Janvier 2024 - Dropzones obligatoires

Les trottinettes, vélos et scooters électriques partagés apportent une alternative supplémentaire dans l’offre des transports à Bruxelles. Cependant, pour ne pas gêner les piétons et autres usagers, ce mode de déplacement doit faire l’objet d’un stationnement strict dans des emplacements obligatoires, matérialisés par les dropzones.

À l’heure actuelle, les dropzones sont conçues pour les trottinettes, vélos et scooters électriques partagés en flotte libre.

Techniquement, une dropzone représente un espace défini où la position de chaque trottinette est vérifiée par son GPS. Cette technologie permet de s’assurer qu’elle est garée exclusivement dans les zones autorisées.

Du côté des utilisateurs, cela signifie qu’ils peuvent aisément localiser les endroits où déposer et récupérer une trottinette en consultant simplement l’application de l’opérateur.

La Commune de Watermael-Boitsfort a pris l’initiative d’implanter une centaine de dropzones sur l’ensemble de son territoire, pouvant assurer que chaque usager puisse trouver un véhicule de micro-mobilité proche de son point de départ et la stationner près de son point d’arrivée. Cette stratégie d’aménagement repose sur la multiplication de petites zones de stationnement bien réparties. La liste complète des dropzones sera transmise aux opérateurs par le biais de Bruxelles Mobilité, établissant ainsi une base légale pour le stationnement des modes de transport partagés en flotte libre.

Une période d’observation suivra, pendant laquelle le service Mobilité de la commune ajustera la situation en fonction des constats.

En pratique, depuis le 1er janvier 2024 les nouvelles règles sont d'application :

  • les trottinettes, les vélos et scooters électriques partagés devront impérativement être stationnés dans une dropzone ;
  • toute infraction à cette règle entraînera des sanctions.

En ce qui concerne les redevances :

  • les véhicules seront considérés comme gênants s’ils sont mal stationnés, c’est-à-dire couchés ou bloquant le passage des piétons sur les dalles podotactiles, sur les passages pour piétons, les passages à niveaux, les pistes cyclables, les marquages vélos ou les accès aux transports publics ;
  • des redevances, variables selon le mode de déplacement, seront appliquées pour le retrait ou le déplacement de ces véhicules.

Ces nouvelles mesures visent à promouvoir une micro-mobilité partagée plus fluide, sûre et respectueuse de l’environnement, tout en favorisant une cohabitation harmonieuse avec les autres usagers de la voie publique.

Vous trouverez ici la liste des dropzones

Rappel :

Quand je roule en trottinette, je suis assimilé aux cyclistes, et je respecte le code de la route :

  • je ne roule pas avant 16 ans ;
  • je ne roule pas à plus de 20km/h ;
  • je ne roule pas sur les trottoirs ;
  • je ne roule pas sous influence d’alcool ou de stupéfiants ;
  • je ne transporte pas de passager ;
  • je respecte les zones de stationnement et je ne gêne pas le passage.

En cas d’infraction, de nuisance ou de danger pour les autres usagers, l’opérateur peut recevoir une amende immédiate comprise entre 20€ et 400€, qu’il pourra ensuite facturer à l’utilisateur. Les agents pourront verbaliser directement les contrevenants pris sur le fait.

Quand je roule en trottinette, je fais preuve de prudence et de bon sens :

  • je porte un casque ;
  • je suis visible, je porte des vêtements réfléchissants ;
  • je reste toujours connecté à la route, je ne me laisse pas distraire ;
  • j’évite de me placer dans les angles morts.