Dons d'organes

Tel : 02/ 674 74 21

De nombreuses personnes sont actuellement en attente d’une greffe d’organes qui leur sauverait la vie.
Selon la législation belge chaque personne inscrite au registre de la population ou depuis plus de six mois au registre des étrangers, quel que soit son âge, est un donneur d’organes potentiel. Ceci signifie qu’en cas de mort cérébrale (décès suite à une atteinte grave et irréversible du cerveau), les médecins peuvent prélever les organes nécessaires à une greffe.
En pratique, cela ne se produit que rarement car les familles, éprouvées par ce deuil et ignorantes de la volonté du défunt, s’y opposent.
Cette méconnaissance des opinions du défunt empêche des greffes qui sauvent des vies !
Pour éviter à vos proches de devoir prendre cette décision douloureuse, vous pouvez, si vous avez plus de 18 ans, faire établir de manière incontestable votre volonté en matière de dons d’organes.
Il suffit de vous présenter muni de votre carte d’identité au service « Population ». Là, deux  possibilités s’offrent à vous:

  • Faire une déclaration de volonté expresse par laquelle vous vous déclarer donneur. Les médecins pourraient prélever des organes même contre l’avis de vos proches.
  • Faire une déclaration d’opposition au prélèvement. Aucun prélèvement ne pourra être effectué.

Ces déclarations sont gratuites et peuvent être modifiées à tout moment. Elles sont mentionnées au registre national. Vous recevez un récépissé de cette déclaration mentionnant clairement votre choix.
Les prélèvements s’effectuent en salle d’opération et dans le respect du corps du défunt. Les obsèques peuvent par après se dérouler normalement selon le mode de sépulture choisi (inhumation, crémation).

L'identité du donneur et celle du receveur ne peuvent être communiquées.

Opposition

La personne âgée de 18 ans, capable de manifester sa volonté, peut seule exprimer son opposition. Si une personne a moins de 18 ans mais est capable de manifester sa volonté, l'opposition peut être exprimée soit par cette personne, soit aussi longtemps que celle-ci est en vie, par des proches vivant en commun avec elle. Si une personne a moins de 18 ans mais est incapable de manifester sa volonté, l'opposition peut être exprimée, aussi longtemps qu'elle est en vie, par ses proches vivant en commun avec elle. Si une personne n'est pas en mesure de manifester sa volonté en raison de son état mental, l'opposition peut être exprimée, pour autant qu'elle soit en vie, par son représentant légal, par son administrateur provisoire ou à leur défaut par son plus proche parent.

Formulaire

Gratuité - sur place ou par téléphone